SMART CITY

ARTICLE | Ne tardez pas ! Le futur du contrôle mobile des titres de transport se joue maintenant

Dire que la pandémie de Covid a eu un impact sur les systèmes de transport public serait un euphémisme… Si ces réseaux ont dû faire face à une réduction considérable du nombre d’usagers, les préférences et les habitudes d’utilisation des clients ont également connu des changements significatifs lorsqu’ils sont arrivés. L’un des changements les plus notoires a été l’adoption rapide du « paiement sans contact » comme méthode de paiement des titres de transport. Plutôt que d’acheter des billets ou des abonnements, les usagers des transports en commun ont simplement « appuyé » leur carte de crédit sur les lecteurs lorsqu’ils prenaient le métro ou le bus.

Peut-être contrainte par la nécessité, cette acceptation rapide d’une nouvelle technologie par le public est encourageante et pourrait même être la première étape vers d’autres innovations, telles que des solutions complètes de « Open Payment ». Ces systèmes en boucle ouverte permettraient aux usagers d’entrer et de sortir du réseau de transport en commun avec leur carte de crédit, et de voir le meilleur tarif calculé et débité automatiquement sur leur compte. Dans les cas où les usagers voyageraient dans un délai précis, les réductions et les limites tarifaires applicables pourraient être appliquées avant qu’une facture globale ne soit envoyée au client chaque mois. Cette solution est aussi connue sous le nom de « Account Based Ticketing (ABT) », qui permet de recourir à un certain nombre de méthodes d’identification (carte de crédit, carte d’identité, abonnement mensuel, téléphone portable, etc.) pour vérifier l’identité du client, et où tous les coûts et les réductions seront calculés sur son compte personnel chaque mois. Au fur et à mesure que les systèmes de transport en commun proposeront ces différentes approches, le taux d’adoption continuera d’augmenter, mais n’atteindra probablement jamais 100 %. Les tickets et les abonnements d’aujourd’hui continueront probablement d’exister dans un avenir proche.

Cette transition technologique représente un défi unique et difficile, notamment dans le domaine de la validation des titres de transport et du contrôle de la fraude. Non seulement il faudra être en mesure de vérifier la validité des anciens tickets et cartes de transports en commun, mais il faudra également pouvoir déterminer si c’est la carte de crédit d’un usager ou une autre pièce d’identité qui a été utilisée pour accéder récemment au réseau.

Les équipements et les systèmes d’information qui traitent les données des cartes bancaires peuvent nécessiter des certifications EMV (Europay, MasterCard, and Visa) et PCI (Payment Card Industry – Data Security Standard) spéciales pour garantir la confidentialité des informations, ce qui ajoute encore à la complexité. Pour les opérateurs de transport en commun qui utilisent des agents de contrôle pour vérifier les paiements des usagers, il est maintenant nécessaire d’intégrer de nombreuses technologies dans un seul terminal mobile pour répondre à tous ces cas d’utilisation.

Dans ce contexte, un simple smartphone durci ne suffira pas. En effet, une technologie spécifique de lecture RFID sera indispensable pour prendre en charge tous les supports, des tickets aux abonnements de transport en commun en passant par les cartes de crédit, tout en veillant à ce que l’agent de contrôle puisse les lire rapidement sans avoir à manipuler le ticket à la surface de son terminal. Les cartes de transport en commun et les cartes de crédit sont souvent rangées dans des portefeuilles ou des étuis pour les protéger, ce qui les rend difficiles à lire. Les codes-barres des tickets papier ont besoin de la rapidité et de la précision d’un imageur 2D dédié plutôt que de la  » maladresse  » d’un appareil photo grand public.

Cliquez ci-dessus pour connaître nos solutions...

Chacune de ces méthodes et technologies présente ses propres défis. Mais c’est la façon dont la technologie est combinée dans un terminal portable qui peut vraiment faire la différence. Nous avons tous fait l’expérience d’attendre dans de longues files d’attente qu’un contrôleur inexpérimenté, équipé d’un scanner peu performant, valide notre billet, surtout si ce dernier présente une anomalie. Tout ce qui ne constitue pas une transaction rapide et sans difficulté laisse l’utilisateur et le client énervés et mécontents. Les terminaux mobiles de contrôle des billets actuels prennent non seulement en charge plusieurs supports, y compris les cartes de crédit EMV, mais permettent également à l’utilisateur de passer de l’un à l’autre de manière simple et rapide. Et c’est ce qui fait la différence…

Contactez Coppernic pour en savoir plus.

Dans le cadre du bon fonctionnement de son site Internet, Coppernic est amené à utiliser des cookies pour mesurer et analyser l’audience de sa plateforme. Vous pouvez néanmoins gérer ces cookies et choisir lesquels vous souhaitez accepter.